waterpolo-online.com
 

Communiqué de presse tournoi d’Eindhoven

Le water-polo est depuis quelques temps en plein essor. Les clubs de water-polo investissent depuis plusieurs années dans la formation des jeunes et les piscines sont pleines aux périodes d’entrainements. L’utilisation de plus en plus fréquente également des réseaux sociaux par les clubs et ses membres, attire l’attention des jeunes sur notre sport. La natation combinée au jeu de balle continue à attirer les jeunes. Le nombre d’affiliés augmente de manière spectaculaire, maintenant que les filles découvrent ce sport aussi.

La où dans les autres sports, c’est la fédération qui définit une stratégie pour atteindre des résultats sur le long terme, au water-polo nous remarquons un mouvement inverse. Les jeunes joueurs poussés par leurs parents, exigent que les clubs offrent un meilleur cadre. Ceux-ci à leur tour exigent des fédérations un niveau plus professionnel.

Avec la nomination de l’ancien sélectionneur national espagnol et champion du monde Gabriel Hernandez comme entraineur des équipes nationales dames et U17, la fédération injecte au waterpolo belge de l’expérience internationale, un nouvel apprentissage et des systèmes de jeu.

Hernandez n’a pas eu besoin de plus de deux entrainements pour apporter déjà des nouveaux éléments spécifiques au jeu belge. Et les plus jeunes apprennent très rapidement ce nouveau système. Pas plus tard qu’il y a quelques années, les belges se faisaient battre facilement dans des tournois, et aujourd’hui les U15 ont gagné la finale du Wintertornooi à Eindhoven, contre l’équipe locale, le PSV Eindhoven sur le score de 3-2. Cette victoire d’une équipe belge face aux Pays-Bas, réputés pour être plus forts, est un bouleversement du paysage du water-polo. Et cela n’est pas dû à un concours de circonstances, puisque les U17 ont également démontré leur talent en terminant sur la troisième marche de ce même tournoi. À noter que l’équipe n’avait eu l’occasion de s’entrainer ensemble qu’à 2 reprises.

Le coach Bernard Pollak analyse: « Cette victoire belge est comparable à une victoire de Gibraltar face à l’Espagne au football. C’est incroyable, cette génération fait preuve d’énormément d’enthousiasme et de passion. Notre travail intense avec cette jeune génération commence à porter ses fruits. Les U17 ont battu des équipes qui étaient rodées depuis des années rendant leur prestation plus remarquable. L’influence d’Hernandez était déjà palpable avant le stage prévu pour le groupe avec leur coach. »

Pourtant il ne faut pas confondre ces résultats encourageants avec une garantie de succès futurs. Les diverses fédérations qui organisent les compétitions belges n’évoluent pas à la même vitesse que ses membres. Les responsables n’ont d’œil que pour la natation et ne répondent pas aux besoins de base nécessaires à un sport ambitieux. Les apports financiers des licenciés au waterpolo s’évaporent encore trop dans la structure trop complexe de la FRBN. Dès lors, les joueurs comme les clubs exigent du changement.

80% des clubs flamands ont récemment exprimé leur souhait d’analyser la possibilité d’une nouvelle structure pour le water-polo qui serait indépendante de la natation. Cette volonté d’analyse a été réprimée par la FRBN de manière dictatoriale notamment en coupant tout financement pour le water-polo tant que les responsables du water-polo belge ne venaient pas à se justifier. Cela pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

Fabrice WEISE, directeur du water-polo belge est particulièrement critique envers la FRBN : « Cela fait 15 ans que chaque administrateur du water-polo proposant un renouvellement se fait remballer. Les budgets non-utilisés par le water-polo sont réalloués à la natation. Il est ainsi frustrant de se voir refuser l’achat de T-shirts et maillots pour les équipes nationales car tous les moyens financiers sont attribués à la natation. »

Depuis que plus de la moitié des clubs belges ont indiqué vouloir ouvrir un débat sincère avec la FRBN concernant le futur de water-polo belge, celle-ci a frisé les comptes. Ceci prouve à nouveau que les dirigeants de la FRBN sont plus intéressés par l’apport financier de notre sport à leurs comptes, que par l’aspect sportif. Cette décision implique également que la fédération ne peut pas réserver les vols pour le tournoi prévu à Prague pour les trois équipes nationales et que tous les entraînements nationaux sont momentanément suspendus. Cette situation ne pouvant pas durer, la fédération ira soumettre la problématique au Comité Olympique Interfédéral Belge si aucune solution structurelle n’est trouvée rapidement.